Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Quelles sont les différences entre l'ostéopathie et la kinésithérapie? Vision d'un ostéopathe

Quelles sont les différences entre l'ostéopathie et la kinésithérapie? Vision d'un ostéopathe

Le 10 avril 2018

Si les Français sont de plus en plus à consulter un ostéopathe la discipline reste aujourd'hui mal connue. Nombreux sont les patients qui viennent me voir dans le Val-d'Oise pour un problème de dos sans se douter que d'autres de leur problème sont de mon ressort. De nombreux patients ne sont même pas surs de la différence entre ostéopathe et kinésithérapeute. Bien qu'il soit de plus en plus nombreux à avoir compris qu'il y a une différence, mettre des mots sur cette différence reste compliqué.

Nous allons donc nous appliquer à mieux comprendre ce qui différencie ces deux disciplines.

Quelques définitions pour bien commencer.

Nous devons d’abord comprendre de quoi nous parlons et pour cela rien de mieux que de revenir aux fondamentaux.

La kinésithérapie

L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes définit leur pratique comme suit

« La masso-kinésithérapie (physiothérapy) est une discipline de santé, une science clinique de l’Humain et un art. Elle est centrée sur le mouvement et l’activité de la personne. La masso-kinésithérapie exercée dans un but thérapeutique ou non, intervient à partir d’un diagnostic kinésithérapique et de l’évaluation concomitante à l’acte, notamment au moyen de techniques éducatives, manuelles et instrumentales. Elle favorise le maintien ou l’amélioration de la santé physique, psychique et sociale, la gestion du handicap et le mieux être des personnes ».

L'IFRES (une école de kinésithérapie) définit également la kinésithérapie de la façon suivante

"La masso-kinésithérapie consiste en des actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale, notamment à des fins de rééducation, qui ont pour but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. Ils sont adaptés à l’évolution des sciences et des techniques."

L'ostéopathie

On trouve de nombreuses définitions de l'ostéopathie, n'ayant pas d'ordre de la profession en France je m’appuierai donc sur celle donnée par l'OMS en 2010:

« L’ostéopathie (également dénommée médecine ostéopathique) repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l’esprit, la raison, la santé et la maladie. Elle place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir.

Les ostéopathes utilisent une grande variété de techniques thérapeutiques manuelles pour améliorer les fonctions physiologiques et/ou soutenir l’homéostasie altérées par des dysfonctions somatiques (les structures du corps), c’est à dire une altération ou une dégradation de la fonction des composantes concernées du système somatique : les structures squelettiques, articulaires, et myofasciales, ainsi que les éléments vasculaires, lymphatiques et neurologiques corrélés.

Les ostéopathes utilisent leur connaissance des relations entre la structure et la fonction pour optimiser les capacités du corps à s’auto-réguler et à s’auto-guérir. Cette approche holistique de la prise en charge du patient est fondée sur le concept que l’être humain constitue une unité fonctionnelle dynamique, dans laquelle toutes les parties sont reliées entre elles. » 

Synthèse

De ces définitions nous pouvons voir avant tout une différence de vocabulaire mais le fond semble assez proche on note cependant une différences dans la nature des techniques utilisées. Si dans le cas de l'ostéopathe l'ensemble des techniques sont manuelles le kinésithérapeute utilisera également des machines ou instruments, il pourra également donner des exercices de musculation. Cependant si l'on se penche sur la courte définition de l'IFRES on peut voir un aspect non évoqué par la définition de l'ordre des MK. C'est la visée rééducative du traitement de kinésithérapie. Nous allons approfondir cela dans le point suivant.

Un peu d'histoire pour mieux comprendre le présent.

L'ostéopathie

Son concept a été mis au point au cours du 19è siècle aux États-Unis par Andrew Taylor Still. Il n'était pas convaincu par la médecine de son époque qui proposait alors des traitements tel que cure de whisky et calomel (mercure). L'ostéopathie s'est développée de son coté en parallèle de la médecine. Elles ont toutes les deux profité des avancés de la science afin de mieux comprendre le fonctionnement du corps humain.

La kinésithérapie

Les premiers écrits la concernant sont daté du 19è siècle. Cependant elle prendra véritablement son essor à la fin de la seconde guerre mondiale. Très vite les kinésithérapeutes vont être intégrer aux services hospitaliers. C'est ici que vont se développer leurs compétences en terme de rééducation.

Ces deux courts résumés sur l'histoire de ces deux disciplines nous permettent de voir qu'elles se sont développé sur des bases très différentes. L'ostéopathie s'est développée sur les mêmes bases scientifiques que n'importe quelle discipline médicale mais en toute indépendance. En revanche la kinésithérapie a été fortement associé au monde médical et à ces méthodes qui préconise la mise en place de protocole.

Aujourd'hui une différence parfois subtile mais réelle.

De nos jours certaines techniques sont utilisées aussi bien par les ostéopathes que par les kinésithérapeutes. La différence ne peut donc pas se focaliser sur ce point. En revanche nous avons vu que l'évolution de ces deux disciplines c'est fait dans des contextes très différents. Et c'est ce contexte qui aujourd'hui crée la différence principale entre l'ostéopathie et la kinésithérapie. 

La médecine de par sa méthodologie c'est beaucoup appliqué à lutter contre la maladie. Cela a donné d'excellents résultats contre les maladies infectieuses mais montre encore aujourd'hui des limites faces à de nombreux problèmes n'impliquant pas de germes infectieux. Aujourd'hui, lorsque je travaille avec des kinésithérapeutes en collaboration sur un patient j'ai cette même impression. J'ai l'impression qu'ils ont été formé à lutter contre un problème alors que j'ai été formé à aider le corps à gérer lui-même un problème. je vous prie de ne pas y voir un jugement de valeur, car je considère que c'est l'origine de notre complémentarité. Un côté aidant le corps à exprimer son potentiel de guérison et un autre l'aidant à lutter contre un problème bien spécifique.

En conclusion, on peut retrouver des divergences dans certaines prises en charge telle que la rééducation qui est spécifique au kinésithérapeute. Mais la grande différence dans la prise en charge vient plus du concept thérapeutique qui régit chacune de ces disciplines.